Le rendez-vous de Lakevio.

une image, un texte

Une image :

john mckenzie 47

Un texte :

" Quoi, c’est là ?
- Bah oui. C’est cool, hein ?
- Ouais…
- Tu n’as pas l’air content.
- Bah non, il est tout pourri ce mur. Quand tu m’en avais parlé, j’imaginais autre chose.
- L’emplacement est cool ; il n’y a pas trop de passage. Ce sera notre mur à nous.
- Bof !
- On revient ce soir avec le matos ?
- Ouais. De toute façon on n’a pas d’autre mur à se mettre sous le pinceau.
- J’ai mis cinq aérosols de peinture à côté de la grille de la maison. Ce soir, j’attends que tout le monde soit devant la télévision et je fais le mur.
-Très drôle ! Moi, je vais proposer de sortir le chien. Je prendrai les pinceaux dans l’atelier de mon père. Faut juste qu’on soit rentré avant 22h30 parce que sinon, ma mère va gueuler parce qu’il y a école demain."

Leur histoire s’arrête là. Les deux gamins n’ont pas eu connaissance de la scène qui a eu lieu juste après leur départ. A chacun son intérêt pour le mur !

Un couple regarde le mur.

Voilà, chérie. C’est ici. Je vois : tu es surprise. Mais tu le seras encore plus en franchissant la porte… Quoi ? Une voie de chemin de fer ? Oui, c’est vrai. Mais désaffectée... Je peux t’assurer que tu vas adorer. Ta prochaine demeure sera somptueuse. J’ai fait les repérages et je me suis projeté avec facilité dans ce qu’on pourrait y faire. Un potentiel d'enfer !... Passe devant, je te suis... Attends, je t’ouvre la porte. "

 Il ouvrit la porte et la poussa de l’autre côté. Il referma la porte et alla chercher la pancarte qu’il avait mise dans le coffre quelques heures auparavant.

« Défense d’entrer. Danger de mort. Chantier interdit au public »

 Il eut un sourire à l’idée que là, elle touchait vraiment le fond. Oui, elle était au fond de l’excavation, aucun doute.

 ©Véro des Rêves de Véro

D'autres interprétations sont à découvrir chez Lakévio. Clic