Une image, une histoire de chez Lakévio.

une image, un texte

 Une image :

Robert Kenton Nelson

Un texte :

Quelle canicule ! C’est difficilement supportable. Par chance, ma maison est à l’ombre à cette heure de début d’après-midi. Je regarde le hamac ; il y a des années que je ne peux plus me hisser seule, dedans. Les années ont apporté leur lot de misères et je ne m’y installe plus que quand quelqu’un m’y aide.

J’aurais bien fait une sieste mais quelque chose me tient éveillée : cette chaleur me porte sur les nerfs… Je vais boire un verre d’eau et je tenterai de m’allonger un moment tout de même… Tiens, mais que fait Zelda dehors ? Où va-t-elle de ce pas rapide ? Ce n’est pas normal. Mince, je ne pourrais jamais la suivre à pied. Mais en voiture, si.

Martha sauta aussi rapidement qu’elle le put dans sa voiture et démarra. Elle sentait qu’elle devait le faire. Elle sortit de l’allée, mais elle ne voyait plus la jeune femme. Elle décida de prendre la direction du centre. Très vite, elle aperçut Zelda sur le trottoir. Elle marchait toujours d’un bon pas, très déterminée. Martha ralentit à son niveau et baissa la vitre :

« Zelda, où vas-tu ainsi ?
-  Bonjour Martha. Tu m’as fait peur.
-  Tu ne m’as pas répondu : que fais-tu là, en pleine canicule.
-  Je vais chercher un marmiton.
-   … ? …Tu vas  chercher un marmiton ?
-   Oui. Ce midi, papa a demandé à maman, ce dont elle aurait besoin parce qu’elle est très fatiguée. Elle a répondu « un bon marmiton. » Alors, je vais en chercher au centre-ville. Il y en a bien là-bas, hein ?
-   Pas certaine mon enfant. Dis, tes parents dorment ?
-   Oui, ils font la sieste.
-   Il faut rentrer Zelda. Monte dans la voiture.
-   Non. Je ne rentrerai pas tant que je n’aurais pas de marmiton. »

Martha connaissait Zelda ; elle ne renoncerait pas. La vieille dame vit l’impasse dans laquelle elle était ; elle souffrait terriblement de la chaleur et voulait rentrer se mettre à l’abri. Mais que faire ? Elle n’allait pas abandonner Zelda. Et la fille n’accepterait jamais de monter en voiture sans…

« Ecoute, Zelda. Nous allons voir à la droguerie et acheter une marmite pour ta maman ; ça te va ?
-  Une marmite ? »

Marmiton, marmite. Marmite. Cela sonnait presque comme un marmiton. Elle réfléchit : maman serait certainement contente.

« Oui, je suis d’accord. »

Martha soupira. Zelda monta en voiture et elles se dirigèrent vers le centre-ville.

©Véro des Rêves de Véro

D'autres versions sont à lire chez Lakévio : clic