Le rendez-vous de Lakévio !

 une image, un texte

 mais avec des consignes précises:

1) Commencez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Longtemps je me suis couché de bonne heure..." (emprunt à Marcel dans sa Recherche du temps perdu)

2) Terminez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Peut-être a -t-elle un peu raison ?..." (emprunt à André, l'Immoraliste )

3) Entre les deux, casez ce que vous voulez !

Belinda Del Pesco (1)

 Un texte :

Longtemps je me suis couché de bonne heure.  Mais depuis quelques temps, je ne prends même plus la peine de commencer ma nuit tôt pour me réveiller quelques heures plus tard. Devoir trouver le moyen de sa subsistance quotidienne demande quelques concessions. J’attends que tous soient endormis dans la maisonnée et je sors de mon terrier pour explorer les lieux, en prenant soin de n’éveiller aucun soupçon au sujet de mes escapades nocturnes. Discrètement, j’arpente chaque appartement de l’immeuble, espérant trouver quelques trésors.  Parfois, au détour d’un couloir, je rencontre un de mes congénères. En général, on passe son chemin en faisant mine de ne s’être pas  vu. Chacun de son côté, c’est mieux : le territoire est assez grand. On opère la nuit car à ce moment-là, tout est plus simple. Ensuite, je rentre dormir, fatigué de mes activités nocturnes mais comblé.

La chambre d’étudiante voisine est à nouveau occupée. J’ai entendu l’aménagement cet après-midi.  J’irais bien jeter un œil. Et avec de la chance, il y aura de quoi grignoter : les étudiants mangent n’importe comment, n’importe quoi, n’importe où.

Pourtant, mon intuition me dit de ne pas traîner par là ce soir. Le jeune homme parle tout seul. Est-il un malade mental ? A peine rentré dans la chambre, il a commencé à prononcer des paroles douces. Puis il a cessé dès qu’il a ouvert la fenêtre donnant sur les toits. Il ne l’a pas refermée et je l’ai entendu s’activer à la préparation du repas. Ensuite, il a mangé, refermé la fenêtre et a repris son monologue. Et puis, il y a ce bruit, comme une balle qui roule au sol.

Je ressens une inquiétude à sortir de ma plinthe pour aller dans la chambre d’à côté. Pourtant, je ne vais pas rester nicher dans mon trou de souris tout de même ! La faim me tiraille le ventre. J’y vais ? ...Je n’y vais pas ?...

Je ferai mieux d’écouter mon intuition : peut-être a -t-elle un peu raison ?...

©Véro des Rêves de Véro

D'autres versions sont à découvrir chez Lakévio : clic