Le rendez-vous de Lakévio !

logo une histoire, une image

Une image :

Joseph Lorusso

 Joseph Lorusso

 Jeu - devoir à consigne N°5 - Témoignages croisés.

Sur ce tableau à trois personnages, donnez la version de chacun sur la scène.

Un texte :

Herbert -Je suis nul. Je n’avais pas grand-chose à faire et j’ai raté… 

Hannah-Ne t’inquiète pas. Je suis certaine que personne n’a vu. Et puis, tu étais plutôt pas mal dans le genre.

Herbert-Je ne m’en remettrais pas : comment vais-je oser retourner travailler lundi ?... Je vais être viré, c’est sûr ! Je savais que ce n’était pas fait pour moi de rentrer comme un voleur et de faire tout ça.

Hannah-Tu exagères ! Ils ne vont tout de même pas s’arrêter à ça. Et puis, de là où j’étais, on n’a rien vu, je t’assure.

Hortense-(Il n’est vraiment doué pour rien ; même ça, il a raté ! Qui a eu l’idée de lui donner cette tâche ? Parfois je me demande pourquoi nous continuons à le fréquenter. Moi aussi, j’étais à l’autre bout de la pièce, une flûte de champagne à la main en bonne compagnie ; bien sûr que nous avons tous vu ! Ça a même provoqué un vif émoi. J’ai tout de suite lancé un sujet de conversation pour faire diversion ; sinon, je crains que cela eut dégénéré… Comme ces gens aiment parler d’eux, hop, ils m’ont suivi dans le bavardage ; j’ai sauvé la situation.)

Ecoute : ce qui est fait est fait. La soirée fut bonne, et le malheureux épisode ne va pas entacher l’ensemble de la fête, c’est certain. Tout le monde se souviendra de la musique, des bulles, des discours… Et de l’émerveillement des enfants. (Là, je suis vache !)

Herbert lui jeta un regard : ce n’était pas la première fois qu’il sentait chez elle un ton légèrement ironique. Hannah était toujours une oreille plus attentive ; il se tourna vers elle.

Herbert-Je m’étais pourtant bien préparé. J’avais refait le film dix fois, quinze fois… Je ne comprends pas…

Hannah (Il va encore falloir le ramasser à la petite cuillère. Pourvu qu’il ne retombe pas en dépression ! Je ne pourrais pas toujours être là. Il me fatigue…) Ils t’ont regardé avec une admiration : tu étais leur héros. Allez, on va boire un coup ! Pense à autre chose.

Herbert- Tu parles ! J’ai brisé leurs rêves par ma maladresse.

Hortense-Oh mais arrête ! Les gosses s’en remettront. (Enfin, ça leur fera un bon souvenir plus tard, quand ils repenseront à ce gros balourd accrochant sa fausse barbe dans une branche de sapin et se retrouvant face nue. Ce père Noël -là, va passer à la postérité : je n’en doute pas !)

Hannah-(Je pense que les parents ne vont pas apprécier ; déjà, j’ai vu des rictus. On ne touche pas aux enfants, c’est sacré l’arbre de Noël pour les enfants. Lundi, il va s’en prendre plein la tête. Oui, lundi, ça ne va pas être la joie au boulot… Je vais peut-être poser mon lundi, moi.)

Elle se rapprocha de lui : -Les enfants n’ont pas compris ; ils ne diront rien à leurs parents, ne t’inquiète pas ! Viens, on va s’offrir un bon petit repas. Demain est un autre jour !

Hortense- Oui, j’ai faim. Allez Herbert, on va se faire notre petit repas de Noël… On mangera une bonne bûche en dessert… A moins que tu ne préfères une barbe à papa ?

Hannah ne put s’empêcher de rire.

Herbert-(Quelle vipère celle-là ! et si Hannah s’y met aussi… Il va falloir que j’arrête de les fréquenter ces deux-là.) Ha, ha ! Très drôle.

D'autres versions sont à découvrir chez Lakévio : clic