Le rendez-vous de Lakévio !

logo une histoire, une image

Une image :

bertha wegmann

 Bertha Wegmann

Devoir :

1) Commencez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Alors, tu vas vraiment faire ça ?" (emprunt à Nathalie, qui retourne en Enfance.)

 2) Terminez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Je ne veux pas mécontenter ces messieurs dont les articles sont si utiles." (emprunt à Paul, le petit ami.)

 Entre les deux, casez ce que vous voulez !

un texte :

 

"Alors, tu vas vraiment faire ça ?

-         Bien sûr. Je suis déterminée. C’est la chance de ma vie cet héritage ; je ne la laisserai pas passer… J’ai bien l’intention de le faire fructuer, cet héritage.

-         J’avoue que je n’avais jamais envisagé que tu partes de la province pour la grande ville. Tu vas me manquer.

-         Tu viendras me voir ; je t’offrirai un billet de train.

-         C’est vrai ? Je pourrais venir ?

-         Oui... Mais il faut que tu sois consciente que c’est une autre vie que celle ici. La pudibonderie de province va être mise à rude épreuve. Imagine toi : des corps dénudés dans des positions improbables, offerts à des mains expertes… (Elle éclata de rire.)

Quand j’y pense, c’est incroyable ce changement de vie. Vivre toute la journée dans les draps de coton… puis de satin et de soie, je l’espère, que veux-tu de plus plaisant ? J’ai déjà trouvé le lieu : un petit appartement au deuxième étage d’un immeuble de quartier du centre. Par la suite, si ça marche bien comme affaire, j’investirai dans un rez de chaussée avec vitrine sur rue.

-         Tu ne vas pas t’installer près d’un grand magasin ? Le Bon Magasin par exemple. Il y a du passage, c’est bon pour les affaires…

-         Oui, j’y ai songé. Mais vois-tu, ces messieurs sont susceptibles. Si je m’installe à proximité pour faire commerce, ils risquent de me regarder comme une concurrente. Je préfère rester discrète au début. Pour créer mes vêtements, j’ai besoin de leurs fournitures : boutons, dentelle… Je ne veux pas mécontenter ces messieurs dont les articles sont si utiles."

D'autres versions sont à lire chez Lakévio : clic