Le rendez-vous de Lakévio !

logo une histoire, une image

 

une image

Fabian Pérez - Cendrillons de la nuit

 

une histoire :

« Quelle circulation ce soir ! Il a une chance de cocu celui-ci.

- Hein ?

- Le gars à la voiture grise, il vient de trouver une place qui se libérait. Quand je pense que j’ai tourné vingt minutes avant de pouvoir me garer.

- Moi, je suis venue en bus alors pas de souci… Oui, tu as raison : il doit être cocu. Tu as vu la fille avec laquelle il est. Qu’est-ce qu’une jeune comme elle fait avec un vieux comme lui ?

- En tous cas, c’est la grande classe : monsieur lui a ouvert la portière. Elle est bien traitée celle-ci. Tu as vu son manteau ?

- Oui, elle est fringuée chic. Et les bijoux.  Le vieux doit mettre la main au portefeuille. Tu as vu, elle ne sourit pas beaucoup.

- On ne peut pas tout avoir. Je me demande comment on peut faire ça.

- Quoi ? Coucher avec un vieux quand on est si jeune ?... Je ne sais pas. Mais cela se fait.

- Oui. Faut être une sacrée tordue. Regarde : elle est si belle, elle pourrait avoir tous les hommes plus jeunes qu’elle veut.

- Tu as vu : il lui donne le bras. Il est aux petits soins. Une véritable vie de princesse.

- Forcément ; il a intérêt à la soigner. Ce n’est pas par son physique qu’il va la retenir.

- Ça ne te fait pas rêver ? Tu ne voudrais pas être à sa place ?

- Non merci. Tiens, ils viennent dans l’immeuble. »

 Marc vint les rejoindre sur le balcon.

« Dites les filles, le directeur de ma boîte vient d’arriver. Il est dans l’ascenseur. Vous venez que je vous présente. »

Elles éclatèrent de rire. Marc haussa les épaules ; ses amies si complices et si espiègles, qu’avaient-elles encore pu se dire qui les mettent dans une telle joie ?

 « Au fait, je sais que vous êtes parfois trash mais ce soir, j’aimerais que vous fassiez attention : mon directeur est avec sa fille qui sort à peine d’une dépression donc je compte sur vous pour faire sobre. »

Elles se pincèrent les lèvres. « Merde. »