Les Rêves de Véro...

23 mai 2017

Une image, une histoire # 18 2017

Je suis en retard pour le rendez-vous de Lakévio !

une image, un texte

Une image :

Danielle Richard 4

Danielle Richard

Un texte :

 «  Mais que fais-tu là debout ? Tu as vu l’heure ? C’est les vacances, tu n’as pas à te lever aussi tôt.

-   Mais je veux aller jouer…

-   Tu réveilles tout le monde. J’ai entendu le bruit du volet qui s’ouvrait.  Je ne sais même pas comment tu fais ; il faut que tu sois motivée pour réussir à le faire, car il est bien lourd.

Je t’ai déjà dit de ne pas sortir toute seule sans me prévenir. Ferme la porte ! J’ai froid en chemise de nuit. Tu es déjà habillée. Fais voir ce que tu as mis... Ça pourra aller. Tu ne vas pas sortir sans déjeuner.

-  J’ai pris un bol de lait avec des céréales.

- Ce n’est pas déjeuner ça.  Viens donc manger quelque chose. Je vais te préparer des tartines et tu iras dans le jardin jouer jusqu’au repas. »

On n’a pas idée de se lever aussi tôt. Cette petite est épuisante !

La grand-mère était fort contrariée de ce réveil à une heure qu’elle n’avait pas envisagé. Elle allait être de mauvaise humeur toute la journée. Elle dirait à sa fille que ce n’était plus possible de prendre la petite pendant les vacances. Ce n’est plus de son âge !  La comtoise sonna dix heures trente. La grand-mère soupira.

©Véro des Rêves de Véro

 D'autres version sont à lire chez Lakévio : clic

Posté par Vero reve à 08:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


20 mai 2017

Projet 52 semaines en photo # 21 2017

Le samedi, c'est le rendez-vous des Bottes Rouges et du projet 52 semaines en photo.

Thème de la semaine :

 

 Ma copie :

projet 17 regard a

Oeil ou regard, oeil et regard ? Pour ce thème, ce que je voulais présenter a été évident : c'était tout vu. Il fallait juste faire la bonne prise de vue.

Pour ce thème, je me livre sans fard, au naturel, avec rides et défauts. Voilà la vision que j'ai sur mon jardin : vous le voyez aussi ? J'aime porter le regard au loin et que rien ne l'entrave. (En réaction à mes jeunes années parisiennes, sans doute.)

D'autres yeux et regards sont à découvrir chez Carole : clic

 

Posté par Vero reve à 09:08 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2017

Une image, une histoire # 17 2017

Le lundi, c'est le jeu de Lakévio !

une image, un texte

Une image :

aldo baldwin

Aldo Baldwin

Un texte :

Quel bonheur d’être assise ici ! Pause improvisée par la pluie, salvatrice. Sans elle, je n’aurais pas eu l’idée de m’asseoir ici. Cette ondée a eu l’avantage d’avoir fait fuir les autres passants. Le clapotis de la pluie rythme le temps, et c’est bien ainsi.

Je suis bien là, j’en ai conscience et cela m’apaise. C’est donc cela profiter de l’instant présent ? Ne rien attendre, ne rien projeter. Juste être là. Que c’est agréable !

Elle avait le sentiment d’être seule au monde. Elle se sentait vivante et cela lui faisait un bien fou. C’est comme si elle renouait un lien avec elle-même. Un truc qu’elle avait oublié depuis bien longtemps …

C’est le bruit que fit le garçon s’activant à nettoyer la table contre la vitrine, qui l’extirpa et la ramena au monde. Elle soupira. Elle sortit son porte-monnaie et par la même occasion, son téléphone portable qu’elle avait éteint en s’asseyant là ; cela avait été une évidence de le faire, et maintenant, elle s’en étonnait.

Elle l’alluma. A peine posé sur la table, il se mit à vibrer. Retour au quotidien : elle n’était plus seule au monde mais redevenait la mère, l’épouse, la fille, la collaboratrice, l’amie, la cliente... Bref tout sauf elle-même.

C’était bien tout de même cette expérience ; elle se promit : «  à refaire ! » et saisissant son sac, elle quitta le café sous les arcades en écoutant ses messages vocaux.

©Véro des Rêves de Véro

D'autres versions sont à lire chez Lakévio : clic

 

Posté par Vero reve à 07:50 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mai 2017

Projet 52 semaines en photo # 20 2017

C'est samedi, c'est le projet des Bottes Rouges !

 Thème de la semaine :

Ma copie :

projet fleurs 17

Facile ce thème quand on vit à la campagne, pensez-vous ? Et bien non, pas du tout... Il y a trop de choix !!!

Je suis sortie dans mon jardin pour y trouver l'inspiration. Que ceux qui rêvent de jardin au carré, structuré passent leur chemin ; ici, c'est l'anarchie totale, le royaume des plantes folles... J'avoue que j'apporte plus de soins à cultiver mon jardin secret...

Du coup, j'ai choisi cette composition qui s'est faite en partie grâce au vent, ces ancolies s'étant posées entre les fleurs jaunes et blanches couvre sol (ne me demandez pas leur nom).

D'autres fleurs sont à découvrir chez Carole : clic.

 

Posté par Vero reve à 21:27 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2017

Une image, une histoire # 16 2017

Le rendez-vous de Lakévio !

une image, un texte

Une image :

harold harvey

Harold Harvey - Cornish children 

Un texte

Les enfants riaient. Après avoir testé tous les manèges de la fête foraine, hormis celui des tout-petits et la pêche aux canards, ils s’étaient sauvés dans la nature environnante.

Ils avaient lancé leurs chaussures et s’étaient jeté dans la prairie printanière, laissant tout le cirque au loin. Ils savouraient le calme, les oreilles bourdonnant encore des bruits de la fête. Il leur fallait reprendre leur souffle.

Allongés dans l’herbe, ils faisaient non pas le tour du monde, mais celui des attractions en quatre-vingt souvenirs ; ça fusait de toute part, la voix enjouée d’émerveillement ; ils en avaient tant fait…

 «  C’était bien, hein ?
- Oui. J’ai adoré le grand huit. Et la balançoire géante.
- Moi, ce que j’ai préféré, c’est les autos tamponneuses. Et la femme à barbe. T’as vu sa barbe ? »

Ils éclatèrent de rire.

«  Dis, on restera toujours ensemble ?
-   Oui, on fera tout ensemble. »

Soudain, il tourna la tête et vit les fleurs. Il en cueillit une.

 «  Tiens, on va souffler ce pissenlit pour sceller notre union ; on le fait ensemble, en même temps. »

Ils s’exécutèrent, s’appliquant à doser leur souffle pour que chacun contribue équitablement à la dislocation de la fleur.

 « Unis pour la vie. »

Ils restèrent silencieux un long moment.

 « Tu n’aurais pas dû prendre ces deux billets de cinquante dans le porte-monnaie de ta mère.

-Et toi, tu n’es pas mieux : détacher les poneys des forains et les faire fuir. Mais qui pourra prouver que nous sommes voleur ou délivreur de poneys ? Nous, les inséparables premiers de la classe. »

Et ils repartirent dans un fou rire.

 ©Véro des Rêves de Véro

 D'autres interprétations sont à lire chez Lakévio : clic

Posté par Vero reve à 10:03 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,