Les Rêves de Véro...

17 mars 2019

Projet 52 semaines en photo # 11 2019

 Le rendez-vous des bottes Rouges ! 

Thème de la semaine : 

 

Ma copie :

aDSC06947

En pensant à ce thème, j'ai photographié des crocus, des jonquilles et autres fleurs en pleine floraison. Puis hier, pendant une parenthèse de grand ciel bleu, une évidence : c'est ça un air de printemps !

Un beau ciel dégagé qui permet de prendre de bonnes bouffées d'air frais, réchauffé par le soleil : un véritable air de printemps ! Et les pruniers en fleurs ne me donneront pas tort pour ce thème.

 

Posté par Vero reve à 13:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


Une image, une histoire # 8 2019

Le rendez-vous de Lakévio !

logo une histoire, une image

une image :

Fanny Nushka Moreaux contemporary French artist

Fanny Nushka-Moreaux - Une journée ensoleillée - 2014

une histoire :

Dès qu’il l’avait vue, dans l’allée commerçante de la station balnéaire, son cœur avait fait un bond. Elle était penchée devant l’étalage de bimbeloteries estivales. Le choc qu’il avait ressenti avait été si fort, qu’il entreprit un acte qui lui aurait paru insensé en situation normale, –mais là, il se sentait dans une autre dimension- il la suivit. Elle allait de commerce en commerce, tournant les tourniquets de lunettes ou touchant les étoffes des vêtements. La voie commerçante débouchait sur le front de mer, et ils s’en approchaient. Alors, avec une audace qu’il ne se connaissait pas, il l’aborda.

« Bonjour.
-Bonjour.

- Je voulais savoir si vous accepteriez de poser pour moi ? Je suis photographe professionnel et en vous voyant, je me suis dit que vous étiez un modèle exceptionnel, que je ne pouvais pas vous laisser partir comme ça. Alors, si vous le voulez, je pourrais vous faire un book. »

Il était lui-même surpris de ces mensonges qu’il prononçait d’une façon des plus naturelles. Il avait vu dans un reportage à la télévision que certains photographes abordaient les filles dans la rue pour recruter de nouveaux modèles. Elle pourrait être séduite par cette proposition, il n’en doutait pas : les filles doivent aimer entendre dire qu’elles ont les qualités de modèles de magazines. Elle était plus âgée qu’il ne l’avait cru. Elle le regardait interloquée. Il sentait qu’il devait la convaincre ; il voulait la revoir à tout prix.

« Quand je vous ai aperçue, j’ai pensé qu’il fallait que je fixe votre beauté sur pellicule. Une petite entorse à mes vacances mais vous êtes si magnifique : vous avez le profil des plus grands mannequins. »

Elle le regardait, toujours surprise.

« Ce sera gratuit, ça prendra moins d’une heure. On pourrait se donner rendez-vous sur la plage. Je fais les photos et on se revoit pour que je vous apporte le book »

Elle baissa la garde et accepta cette invitation. Qu’avait-elle à perdre ? Une heure de son temps. Et elle aurait des photos de vacance uniques !

Quand il rejoignit ses amis au café, et leur raconta la scène incroyable ; lui, le timide avait abordé une bombe et lui avait proposé une forme de rancard. Il était encore sur un petit nuage quand l’un de ses potes souligna le fait que photographier avec un téléphone portable, ça ne faisait pas « très photographe professionnel ! » Tout le monde se mit à rire. Ce fut Jean qui le sortit d’affaire : « je vais te prêter un argentique. Ma mère en a un. Tu feras attention bien sûr. »

Le lendemain, il avait l’appareil en main et l’avait manipulé toute la matinée pour apprivoiser les rudiments de la photo. Elle arriva plus belle encore que la veille : en tee-shirt blanc et en short de jeans, son bronzage était mis en valeur. Il dut se reprendre avant de commencer la séance qui fut un moment de complicité entre eux ; les plaisanteries avaient suivi les timidités initiales. Quand elle dut partir, ils se firent la bise. Il fixa un rendez-vous dans un café pour lui apporter les clichés développés. Pendant quelques jours, il surfa sur ce petit nuage. Quand il lui présenterait les photos, il en profiterait pour se déclarer enfin. Il ne pensait qu’à elle, si belle.

Comme prévu, il récupéra les photos développées à l’accueil de la superette. Il ne put attendre d’être chez lui pour découvrir les merveilleux clichés et ouvrit la pochette, au coin de la rue. Quel ne fut pas son effroi en découvrant le résultat.  Son monde s’effondra : irait-il au rendez-vous ? Car il était évident qu’il avait perdu la face, tout comme sa belle sur les clichés qui étaient tous flous, sans exception.

Posté par Vero reve à 13:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

Une image, une histoire # 7 2019

Le rendez-vous de Lakévio ! Exercice dans lequel je me suis un peu noyée...

logo une histoire, une image

Une image :

rainbow-trout-stream by-jon-q-wright

Truite arc-en-ciel par Jon Q. Wright

une consigne :

Une partie de pêche.

Un jeudi, de bon matin, debout sur une roche, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon des belles eaux claires. Ah, quel bonheur, quand au bout de quinze à vingt minutes, en allongeant et retirant lentement l'amorce sur l'eau agitée, tout à coup une secousse répétée m'avertit que le poisson avait mordu et qu'ensuite le bouchon descendit comme une flèche habilement lancée.

C'était un gros ! Je le laissai filer, et puis, relevant la gaule à la force du poignet, une truite colorée fila dans les airs et se mit à sauter au milieu des ronces coupées et des herbes pleines de rosée.

(d'après Erckmann-Chatrian)

 Doublez le texte (au moins !) grâce à l'ajout d'adjectifs, adverbes, conjonctions, propositions conjonctives, relatives, etc...

Bref, noyez le poisson !

Une histoire :

 Une exceptionnelle partie de pêche.

Un jeudi d’avril, comme un autre, de bon matin, motivé, relativement bien installé puisque debout sur une roche glissante, que la rosée avait humidifiée avant mon arrivée, je laissai flotter ma ligne dans le tourbillon incessant, parfois hypnotique, des belles eaux claires de cette rivière où j’avais pris l’habitude de venir depuis mes débuts de pêcheur, c’est-à-dire depuis une paire d’années. Ah, quel bonheur délicieux, quand au bout de quinze à vingt minutes, passées bien vite, en allongeant et retirant lentement l'amorce sur l'eau agitée, tout à coup une secousse répétée, qui me parut relativement violente, m'avertit que le poisson tant convoité avait mordu et qu'ensuite le bouchon descendit comme une flèche habilement lancée. C’est là, tout le sel procuré par cette activité de pêche ; ce moment délicat où on a le sentiment que ça y est et que pourtant, il y a encore tout à faire.

C'était un très gros, je le sentais, si bien que j’en éprouvais une certaine excitation. Je le laissais filer, et puis, relevant la gaule à la force du poignet, une truite colorée, la plus belle qu’il me fut donné de voir, fila dans les airs et se mit à sauter au milieu des ronces coupées et des herbes pleines de rosée, tandis que je tombais moi-même, au milieu des flots, déséquilibré par la fougueuse prise.

Posté par Vero reve à 12:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mars 2019

Projet 52 semaines en photo # 10 2019

Le rendez-vous des Bottes rouges !

Thème de la semaine :

Ma copie :

transport proj 52

Un train dans la nuit. 

Cette photo n'est pas de bonne qualité mais j'en aime l'ambiance.  Un TGV file à travers la campagne et mon imagination s'emballe : combien d'histoires à me raconter avec ces supposés voyageurs...

Posté par Vero reve à 09:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mars 2019

Le AIE # 3 2019

Le 3, c'est le rendez-vous du AIE !

Une photo A pour un ailleurs, une photo I pour un insolite et un E pour une émotion.

DSC06480a

 

DSC06248

emotion mars 19

Ailleurs : Lille. J'aime tellement son quartier de la vieille ville (et je ne connais rien d'autre d'ailleurs.) Mais plutôt que de vous présenter la place, je choisis une autre rue avec ses caractéristiques architecturales dont je ne me lasse pas.

Insolite : On connaissait le canard de café, voici l'oiseau de crêpe ! Quand à la chandeleur, apparaît un nid sur lequel se pose un oiseau... 

Emotion : je ne sais pas qui il est, ni où il va, mais ce monsieur à la démarche hésitante m'a émue avec le bouquet de fleurs qu'il tenait dans le dos. Le romantisme n'a pas d'âge et cette idée est réconfortante.

C'est aussi chez Christiane : clic, chez Lilael : clic chez Claude Rose :clic

Bon dimanche à vous !

Posté par Vero reve à 07:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,