Le lundi, c'est le jeu de Lakévio !

une image, un texte

Une image :

aldo baldwin

Aldo Baldwin

Un texte :

Quel bonheur d’être assise ici ! Pause improvisée par la pluie, salvatrice. Sans elle, je n’aurais pas eu l’idée de m’asseoir ici. Cette ondée a eu l’avantage d’avoir fait fuir les autres passants. Le clapotis de la pluie rythme le temps, et c’est bien ainsi.

Je suis bien là, j’en ai conscience et cela m’apaise. C’est donc cela profiter de l’instant présent ? Ne rien attendre, ne rien projeter. Juste être là. Que c’est agréable !

Elle avait le sentiment d’être seule au monde. Elle se sentait vivante et cela lui faisait un bien fou. C’est comme si elle renouait un lien avec elle-même. Un truc qu’elle avait oublié depuis bien longtemps …

C’est le bruit que fit le garçon s’activant à nettoyer la table contre la vitrine, qui l’extirpa et la ramena au monde. Elle soupira. Elle sortit son porte-monnaie et par la même occasion, son téléphone portable qu’elle avait éteint en s’asseyant là ; cela avait été une évidence de le faire, et maintenant, elle s’en étonnait.

Elle l’alluma. A peine posé sur la table, il se mit à vibrer. Retour au quotidien : elle n’était plus seule au monde mais redevenait la mère, l’épouse, la fille, la collaboratrice, l’amie, la cliente... Bref tout sauf elle-même.

C’était bien tout de même cette expérience ; elle se promit : «  à refaire ! » et saisissant son sac, elle quitta le café sous les arcades en écoutant ses messages vocaux.

©Véro des Rêves de Véro

D'autres versions sont à lire chez Lakévio : clic