Le rendez-vous de Lakévio !

une image, un texte

Une image :

Sally Storch Tutt'Art@ (34)

Un texte :

Voilà. Etrange sentiment : je me sens soulagée et pourtant, je sais que ce qui est à venir ne va pas être drôle. Le taxi me ramènera chez moi. Je viderai ma valise (que j’avais prise trop grande !) J’ouvrirai mon courrier, si j’en ai. Je mangerai quelque chose… enfin, si j’en ai le goût ! Et après ?

Il me faudra appeler mes amies, ma mère pour leur annoncer la nouvelle… Je suis perdue dans mes pensées. Qui aurait cru ? Personne ne croira ce que je lui annoncerai. Ils seront stupéfaits, c’est comme ça. Moi-même, je doute, je ne sais plus. Il me faudra les consoler, les rassurer. Le monde à l’envers !

Maintenant. Je ne peux penser qu’à maintenant. Il y aura un avant et un après, c’est certain. Mais maintenant est suspendu dans le temps.

Je vais rentrer à la maison. Je me laverai en faisant attention aux pansements. Les kystes sont retirés : quelle bonne nouvelle ! J’étais venue pour cela. On a trouvé un cancer en dessous… Je ne comprends pas bien ; ce n’était pas prévu… Les mots résonnent dans ma tête sans trouver de raison… Que veut dire ce mot ? ... La mort ?... La souffrance ?

Je ne sais pas ce qui m’attend, ce que cela implique… Il y aura un avant et un après. Moi vivante, je me battrai jusqu’au bout.

Le taxi arrive. La semaine prochaine, je ferai le sens inverse pour rencontrer à nouveau le chirurgien : on verra bien ! Je n’ai même pas encore peur…

 

Autre version :

Quand je lui ai dit que j’avais un polichinelle dans le tiroir, il m’a tendu la valise en carton ! Super le caïd !

Ce n’est pas grave. Notre histoire commençait à montrer des signes de faiblesse ; je lui trouvais des défauts qui jusque-là ne m’avaient jamais dérangée. Je préfère être seule que mal accompagnée.

Puis, je suis jeune et forte. Je m’en sortirai. J’ai déjà des idées quant à l’organisation de ma vie future. Là, avec ma petite valise en carton, je me sens libre. Je profite du soleil en attendant le taxi.

Il faut dire qu’elle est rudement bien rempli ma petite valise. Vous n’avez pas idée de ce qu’elle renferme.

Ce gamin-là, il n’aura peut-être pas de père mais il ne manquera de rien matériellement. Et pour l’amour, je lui donnerai tout ce dont je suis capable. Et puis, nous trouverons peut-être l’homme idéal pour être en même temps « papa » et amant.

Le géniteur trouvera la lettre à son retour dans quelques jours. Il pourra y lire que tous les documents sont en sécurité et que le notaire aura enregistré mon testament ; ainsi, s’il avait de bien mauvaises idées à mon encontre... Il saura à quoi s’en tenir.

Ah, liberté, liberté chérie !

 ©Véro des Rêves de Véro

D'autres versions sont à lire chez Lakévio : clic